LE MODEM MARTINIQUE : UN PROJET DE SOCIETE A PROMOUVOIR

                C’est avec la campagne des élections européennes que le MODEM Martinique a pris naissance. Aujourd’hui, suite aux élections internes du 10 octobre dernier, il s’est doté d’instances exécutives officielles et vous présente son projet de société. Il ne s’agit pas, pour l’heure, d’un programme d’actions. Il s’agit simplement d’exposer l’esprit, la « philosophie » du MODEM Martinique, de préciser ce qui constitue son identité.

Notre parti, regroupant des hommes et des femmes de la société civile, se veut être l’expression d’une voie nouvelle. Il a vocation à rassembler toutes celles et tous ceux qui veulent que les choses changent, qui dépassent le traditionnel clivage gauche/droite, et qui sont animés d’une seule volonté : l’intérêt général des Martiniquais. Fortement attachés à ce qu’en toutes circonstances la loi du plus juste l’emporte sur la loi du plus fort, tentant toujours de faire preuve de bon sens, nous avons élaboré un projet de société qui est construit autour de cinq piliers. Un pilier central, celui des valeurs, sur lequel viennent s’arc-bouter les quatre autres : l’économie, l’écologie, la réconciliation et l’identité-altérité.

 

LES VALEURS

Une société sans valeurs est une société condamnée à l’errance. Une action politique sans valeurs peut conduire à toutes les dérives. C’est pourquoi les valeurs constituent le « poto-mitan » de notre projet. Aujourd’hui si souvent mises à mal, il est bon de les réaffirmer et de les défendre. Ces valeurs, ce sont celles de l’Humanisme et de la République, estimant qu’il faut placer l’Homme au centre de toute réflexion et de toute action. Pour cela, nous avons besoin d’une vraie séparation des pouvoirs, d’égalité (des droits et des devoirs), de justice, de solidarité, de tolérance, et bien sûr de liberté.

 

UNE ECONOMIE A VISAGE HUMAIN

Le progrès s’accompagne d’inégalités. Le capitalisme, par sa recherche constante du profit maximum, asservit l’homme. Et bien nous voulons que l’économie soit au service de l’homme, et non l’inverse. Nous avons besoin d’une économie sociale et solidaire où la production de richesses ne doit pas oublier de s’accompagner d’une meilleure égalité des chances et d’une meilleure répartition de ces richesses. Nous avons besoin d’une économie où l’articulation formation-emploi doit être développée et devenir performante.

 

LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE ECOLOGIQUE

Sans une société respectueuse de l’environnement, l’homme ne peut réellement s’épanouir.  A terme, il est même peut-être condamné à disparaître. Et il est fondamental que nous laissions aux générations futures une planète vivable.  Il est donc primordial de protéger et de restaurer notre patrimoine écologique. Protégeons la vie : la biodiversité, la santé… Et investissons nous dans les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables. C’est une exigence, c’est une urgence.

LA RECONCILIATION

Notre peuple, par son histoire douloureuse, vit depuis trop longtemps avec des blessures jamais cicatrisées. Ce passé non « réglé » empêche l’apaisement et la concorde nécessaires à toute société. Si l’on veut fédérer les énergies afin que la Martinique bénéficie d’un véritable développement, plutôt que d’entretenir les tensions et le ressentiment, il faut les surmonter. Ne rien oublier, ne rien nier, mais tout faire pour avancer. Nous devons développer un nouveau pacte, un nouveau contrat incluant tous les martiniquais afin de vivre dans une société plus fraternelle, plus unie, plus soudée : une société réconciliée, qui seule permettra d’envisager un avenir meilleur.

 

L’IDENTITE ET L’ALTERITE

Tout individu, tout groupe social, a besoin d’affirmer son identité. Si cette identité a elle-même besoin d’être sauvegardée, cela ne doit jamais se faire au détriment de l’ouverture à l’Autre. Dans un monde globalisé où la circulation des marchandises, des hommes et de l’information est si forte et si rapide, nulle entité géographique ou culturelle ne peut se permettre de se refermer sur elle-même, de se figer. La Martinique, d’ailleurs, est l’exemple même où le métissage et le brassage culturel ont fait d’un groupe ce qu’il est. Des siècles d’histoire ont façonné ce que nous sommes aujourd’hui : une société avec une identité forte, mais une société issue d’un pluriculturalisme certain. Il n’y a pas contradiction, il y a l’affirmation d’une altérité. Continuons dans ce chemin, et n’oublions pas au passage que le droit à la différence ne doit pas conduire à la différence des droits.

 
Que tous celles et tous ceux qui partagent notre idéal nous rejoignent dans notre combat.

 
                                Le Conseil Départemental du MODEM Martinique