Encore un effort Monsieur le Président !!!

Publié le par MODEM Martinique

Le MODEM Martinique et François BAYROU se réjouissent de la décision définitive du Président de la République d’installer la future Collectivité Unique en 2014 d’une part et d’autre part d’organiser les élections en même temps que celles prévues dans l’hexagone pour élire les nouveaux conseillers territoriaux.

 

Cette décision, bien entendu n’a pas fait que des heureux, notamment les partisans de l’article 74 qui déplorent « l’entorse à la parole donnée !!! » mais plus surprenant on y retrouve aussi la droite martiniquaise et notamment le parti …présidentiel. Tous avaient opté pour une installation en 2012. Il faut croire que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent !!! Et qui …déçoivent !!!

 

Nous étions peu nombreux parmi les partis locaux à militer pour la date de 2014. Certains l’ont choisi évoquant la nécessité de prendre le temps de préparer en toute quiétude la fusion des deux collectivités existantes et d’autres tel le MODEM Martinique pour respecter tout simplement le sens des consultations populaires de janvier 2010, soit de demeurer dans le droit commun.

Il s’avère que justement c’est exactement ce dernier argument évoqué, reconnu et repris par le Chef de l’Etat et la Ministre de l’Outremer « L’organisation de ces élections en même temps que celles qui se tiennent dans l’hexagone pour les nouveaux conseillers territoriaux est un symbole fort qui montre que ces territoires restent dans le même cadre que celui métropolitain ». Merci, le MODEM Martinique ne demandait ni plus ni moins.

 

Dès lors, le MODEM Martinique souhaite que le gouvernement aille jusqu’au bout de son principe et de son raisonnement. Après avoir revu son jugement sur la date, et conscient du choix massif de la population martiniquaise pour l’article 73, celui de l’identité législative, il serait judicieux de même, d’élire les futurs conseillers territoriaux sur les mêmes règles que celles qui régiront les conseillers territoriaux métropolitains. C’est selon nous, aussi le bon sens. Rien ne saurait justifier en la matière un statut différent !!!! Que la gestion de la Collectivité soit différente, que les compétences attribuées soient différentes du fait de la situation géographique, de la volonté légitime de décentraliser davantage, à la bonne heure !

Mais le Statut de l’élu martiniquais doit répondre à l’exigence d’Egalité, principe fondateur de notre République et de notre Constitution.

Car Si le martiniquais a le goût du privilège ou de la spécificité, il a le culte de l’égalité !!! Encore un effort Monsieur le Président, les martiniquais ne vous demandent rien d’exorbitant, juste l’Egalité. Souvenez-vous de votre dernière visite à Aimé Césaire, il vous disait : « l’Egalité, on l’attend toujours !!! »

 

Le MODEM Martinique poursuivra sans relâche et avec la dernière énergie son combat pour le respect des votes populaires de janvier 2010 dans toutes ses implications ainsi que sa lutte acharnée pour que l’Egalité obtenue pour héritage ainsi que tous les Droits du citoyen français en 1848 soit effective dans les faits au quotidien.

Tel est le combat présent et à venir et bien entendu l’enjeu de la future campagne présidentielle de 2012.

 

Max ORVILLE

Président du MODEM Martinique

Commenter cet article